La transition selon NACICCA ou pourquoi protéger l’environnement

Pourquoi nous acharnons-nous à protéger notre environnement ?

 
 

Plusieurs points de vue sont possibles :

 

  • d’abord, d’un point de vue conservateur, on peut considérer que l’ensemble des espèces vivantes constitue un patrimoine naturel dont la perte irréversible d’une ou de plusieurs espèces est intolérable.
  •  

  • d’un point de vue esthétique on peut apprécier un paysage, le chant des baleines ou la parade nuptiale des flamants roses. Et a ce titre, vouloir protéger la nature.
  •  

  • d’un point de vue pragmatique, on peut faire valoir que les arbres absorbent le CO2 que nous produisons et nous fournissent, en échange, de l’oxygène. Et puisque les ressources de la planète sont la matière première que nous utilisons pour construire, nous déplacer, cultiver la terre, alors préserver l’environnement devient une évidence.
  •  

  • Enfin, d’un point de vue économique, les études l’ont démontré, en Camargue les retombées économiques liées à la qualité de notre environnement surpasse toutes les autres activités, agricoles et industrielles notamment.

 
 

À Nacicca, nous pensons qu’il faut protéger la nature un peu pour toutes ces raisons là. C’est pour cela que, selon nous, la protection et la défense du patrimoine naturel ainsi que la qualité de vie liée à l’environnement sont essentielles aux habitants et usagers de notre territoire.

 

Et pas n’importe lequel puisque la Crau, la Camargue et les Alpilles représentent un véritable triangle d’or du point de vue de la biodiversité tant le patrimoine naturel qu’il abrite a de la valeur ! Pourtant, que ce soit dans les espaces naturels censés être protégés ou sur le reste du territoire, les activités humaines menacent.

 
 

La transition pour NACICCA

 

c’est apprendre à prendre en compte la protection de la nature dans le développement des activités humaines. Nous refusons le discours trop simpliste des élus et des aménageurs qui croient que protéger notre environnement, notre qualité de vie et notre santé est une entrave au développement. Certes, ça ne permet pas une certaine forme de développement. Mais qui n’a jusqu’alors apporter ni bonheur, ni plein emploi et encore moins la santé aux riverains de la zone de Fos par exemple. Nous avons tout à gagner à garder une nature en bonne santé ! Nous ne pensons pas sauver le monde, mais face à un désordre global nous avons décider d’agir local ! Plus nous sommes et plus nous avons du poids auprès des élus et autres décideurs qui condamnent notre territoire au nom du développement économique reposant sur un modèle dépassé qui date du XIXème siècle et qui ne cesse de montrer ses limites à travers les crises économiques, sociales et environnementales !

 
 

Pour nous aider, vous pouvez adhérer et rappelez vous « sans nature, pas de futur »

Pollution à Fos-sur-Mer : NACICCA soutient l’ADPLGF

Février 2018

 
 

Après la publication d’une étude menée par l’Association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF) faisant état de la présence de polluants toxiques à des niveaux alarmants dans des produits agricoles et d’élevage de la zone, NACICCA (Nature et citoyenneté Crau Camargue Alpilles) affirme son soutien à l’ADPLGF dans son combat pour la santé des citoyens et le respect de l’environnement sur ce territoire particulièrement dégradé.

 

Continuer la lecture de Pollution à Fos-sur-Mer : NACICCA soutient l’ADPLGF