Actions

Voir en plein écran

 

Actions finalisées

 

• Construction d’une plate-forme logistique IKEA à Fos-sur-Mer (2007 – 2010). Notre intervention (en partenariat avec France Nature Environnement (FNE), l’Union Régionale Vie et Nature (URVN) et Environnement Méditerranée) a permis de faire réviser le projet, de multiplier par dix le montant des mesures compensatoires et de faire condamner IKEA à 30 000€ d’amende pour destruction d’espèces protégées. Il est intéressant de noter qu’IKEA n’a finalement daigné verser les dommages et intérêts aux associations parties civiles qu’en février 2013 et que l’essentiel des mesures compensatoires n’est toujours pas mis en œuvre.

• Projet Massilia-distrilogis de construction d’une plate-forme logistique à Fos-sur-Mer au mépris des forts enjeux écologiques du site (2007 – 2009). En partenariat avec l’URVN et la LPO PACA, rédaction de nombreux courriers par NACCICA (CNPN, enquête publique…) et dépôt d’un recours suspensif au tribunal administratif. Le maître d’ouvrage (société NORPEC) a effectué les travaux préparatoires, puis a décidé d’abandonner le projet, détruisant tout de même de manière irréversible le coussoul. Un entrepôt du groupe maison du monde est depuis installé sur ce site.

• Projet de construction de six fermes éoliennes entre Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis (2007). Le projet d’un très long linéaire d’éolienne créait une véritable barrière pour la migration des oiseaux sur le Plan du Bourg. Partenariat avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux PACA et le Groupe Chiroptères de Provence. Le projet a finalement été abandonné suite à l’avis défavorable de l’armée en raison de la proximité de la base aérienne d’Istres.

• Décharges sauvages sur le Rhône (2007). Localisation des dépôts sauvages d’ordures présents sur les rives du Rhône et mise en ligne de la cartographie sur le site internet.

• Pollution du Rhône par des billes de polystyrènes (2007 – 2009). Localisation de la provenance des billes de polystyrène, à savoir les papeteries Etienne du quartier Trinquetaille (Arles). Dépôt d’une plainte (FNE et Environnement Méditerranée se portant parties civiles) déclenchant un arrêté préfectoral de mise en demeure des papeteries de stopper ces rejets. Cette pollution, qui durait depuis fort longtemps, a été interrompue en moins d’un mois après sa découverte par NACICCA.

• Projet de lotissement « Les Sureaux » au Sambuc, sans normes environnementales dans une commune pourtant incluse dans Parc Naturel Régional de Camargue (2007). Nous sommes intervenus auprès des élus pour obtenir une amélioration du projet, mais ce dernier a finalement été abandonné.

• Érosion du littoral au Grau-du-Roi (2007). Réaction de NACICCA et de l’association Camargue-Littoral-Environnement sur le non fondé scientifique des propos du député-maire Etienne Mourut, en mettant en avant l’inefficacité de la protection du trait de côte par enrochement et proposition de techniques « plus douces » et réversibles.

• Dépôt de plainte de NACICCA et de l’association Renaissance saintoise suite au remblaiement de sansouires par la municipalité des Saintes-Maries-de-la-Mer, sans autorisation ni déclaration, pour la réalisation d’un parking (2008 – 2009). Sollicitation des conseils juridiques de l’URVN et de FNE. Les deux procès verbaux dressés par la Police de l’environnement et la plainte n’ont jamais abouti !

• Gigantesque projet de centrale photovoltaïque dans la plaine de Beaucaire, porté par EDF Énergies Nouvelles et la municipalité de Beaucaire (2011). Ce projet menaçait plus de 700 ha de terres agricoles aux forts enjeux biologiques, alors que de nombreuses surfaces urbaines et industrielles potentielles restent inexploitées dans le Gard. NACICCA a contribué à la dynamique associative sur ce dossier (avec ACNAT LR, le CoGard, les associations de riverains, la Confédération Paysanne et des associations de producteurs d’énergie photovoltaïque), a fourni une contre-étude notamment sur les enjeux faunistiques et a fait entendre sa voix dans le cadre de l’enquête publique. Le projet semble avoir été abandonné suite à l’avis défavorable des commissaires enquêteurs.

• Rupture d’un pipeline à l’origine d’une véritable « marée noire » en plein cœur de la Réserve Naturelle des Coussouls de Crau (2009). Dans ce contexte, NACICCA a mené de nombreuses actions de communication pour contrer la stratégie de désinformation de la SPSE et répondu à de nombreuses interviews.

 

Actions toujours en cours ou à l’état de veille


 

 

• Projet de création d’une liaison fluviale dans la lagune du Caban par le GPMM et artificialisation d’une zone humide de 650 hectares renfermant des enjeux biologiques de premier ordre. Depuis 2009, NACICCA multiplie les contre-études et les interventions auprès des acteurs locaux, d’autres associations et du ministère de l’environnement pour assurer la sauvegarde de cet espace exceptionnel. Actions menées (toutes ou en partie) en partenariat avec le WWF, Les Amis du Marais du Vigueirat, Esperen Ouest Provence, l’URVN, Noster PACA et le Collectif Citoyen Santé Environnement.

• Construction de plate-formes logistiques à Saint-Martin-de-Crau (2010). Contestation de la politique de développement de la mairie de Saint-Martin-de-Crau, basée sur l’urbanisation massive des terres agricoles et des espaces naturels, afin de construire des lotissements et des entrepôts logistiques en réponse aux promesses de croissance du GPMM. Participation à la manifestation « Saint Parpaing de Crau ». Suivi des dossiers, des permis de construire, des enquêtes publiques, dépôt de plaintes et alerte des pouvoirs publics. Nombreux partenariats avec le Collectif Terres Fertiles et les associations du collectif (notamment Agir pour la Crau, la Confédération Paysanne 13 et ATTAC pays d’Arles), la LPO-PACA, l’URVN et FNE.

• Démoustication des espaces naturels au sein même du Parc Naturel Régional de Camargue (2011) : impacts sur la biodiversité de par la toxicité des produits employés et la destruction d’un maillon essentiel de la chaîne alimentaire. Depuis 2008, NACICCA se bat pour faire entendre un discours alternatif sur l’utilisation des pesticides. Lancement d’une pétition qui a recueilli plus de 3000 signatures. Dépôt de plainte. Alerte du comité Man And Biosphere. Actions menées en partenariat avec la LPO PACA et l’URVN.

• Construction d’un lotissement à Aimargues, sur une zone de nidification d’outardes canepetières (2008). Sollicitation des conseils juridiques de l’URVN et dépôt d’une plainte en partenariat avec le CoGard, la LPO et Languedoc-Roussillon Nature Environnement (LNRE) pour « destruction du milieu particulier d’espèce protégée » et constitution de partie civile. Cette plainte est en cours d’instruction par le parquet de Nîmes.

• Saintes-Maries-de-la-Mer(2008)_: un des projets phare du projet de la municipalité consiste en l’extension du parking des Launes sur la lagune du même nom (zone humide classée habitat d’intérêt prioritaire par la Directive européenne Habitats). Le projet a reçu un avis défavorable des services de l’État pour défaut d’évaluation environnementale. Le PLU de la commune est toujours dans les cartons. NACICCA reste très vigilante sur ce dossier.

• Dysfonctionnement du système d’épuration des eaux usées des Saintes-Maries-de-la-Mer, affectant un habitat naturel d’intérêt prioritaire de la Directive Habitats (2008). NACICCA a effectué un suivi de l’évolution de la mise en conformité du système d’assainissement des Saintes, suite à la mise en demeure de mise en conformité par la Préfecture.

• Projets de terminaux méthaniers à Fos-sur-Mer par le Grand Port Maritime de Marseille (2010). Médiatisation des problèmes de pollution générés par ces activités et boycott du débat public en réaction à l’échec des précédents débats, traduits par des promesses non tenues du GPMM. Actions menées en partenariat avec la CCSE, l’ADPLGS, l’association Esperen, la LPO, l’URVN et Les Amis du Marais du Vigueirat.

• Remplacement du bac de Barcarin par un pont sur le Rhône à Salin-de-Giraud (2007). NACICCA montera médiatiquement au créneau contre ce projet en mettant en évidence les conséquences socio-économiques et environnementales d’une telle infrastructure et proposera une autre forme de développement plus soutenable pour le village.

• Menace d’urbanisation d’habitats dunaires (12 ha riches, entre autres, en orchidées rares) au Grau-du-Roi (2007). Le projet ne verra pas le jour grâce à l’intervention concertée de NACICCA et d’autres associations (le Centre Ornithologique du Gard et la Société de Protection de la Nature du Gard) auprès des pouvoirs publics. Le projet porté par la municipalité n’est toutefois pas totalement abandonné.

• Alerte des pouvoirs publics sur les « Raid 4X4 » dans les massifs dunaires de Piémanson et de Beauduc afin de faire respecter le code de l’environnement qui interdit formellement la circulation des véhicules à moteur en dehors des routes, chemins ruraux et des voies privées ouvertes à la circulation publique (2007).

• Chalutage en zone côtière. Relevé des infractions observées et dépôt de plainte. Les plaintes déposées ne donneront jamais suite (2007).

• Mise en lumière d’un défaut de mise en œuvre du document d’objectifs Natura 2000 dans les roselières du Scamandre-Charnier (Gard), lieu de nidification du Héron pourpré (2008). Alerte par courrier de la Commission Européenne, de la DREAL PACA et du Syndicat Mixte Camargue Gardoise.

• Occupation illégale de la plage de Piémanson et pollution du site naturel (2010). Dépôt de plainte pour abandon de caravanes sur le Domaine Public Maritime.

• Projet stratégique du GPMM (2011). Participation à la concertation continue au sein des groupes de travail dédiés à la biodiversité et aux transports.

• Contournement autoroutier d’Arles (2011). Participation aux réunions d’information et de concertation. Actions portées par l’ACEN (Association Camargue Environnement et Nature).

• Politique de la Caisse des Dépôts et Consignations Biodiversité sur le site de Cossure (Saint-Martin-de-Crau). Nous sommes intervenus auprès de nombreux médias pour dénoncer le système de compensation mis en place en Crau par la CDC Biodiversité pour faciliter la destruction des espaces Craven.