Archives de catégorie : Actualités

Les dernières actualités de NACICCA

Provence Grand Large : réponse de Nacicca aux attaques de Martial Alvarez

Dans la Provence du 2 juillet 2021, Martial Alvarez, le maire de Port-Saint-Louis-du-Rhône accuse Nacicca « d’attendre le dernier moment pour donner un avis négatif » sur le projet d’éoliennes en mer de Port Saint Louis du Rhône. Et de conclure « on ne peut pas faire pire dans le diktat écologique ».

Nacicca tient à apporter les précisions suivantes :

  1. Nacicca s’est prononcé à deux reprises sur ce dossier : une première fois lors de l’enquête publique de 2018 et une seconde, en juin dernier. Nous n’avons jamais donné d’avis négatif « au dernier moment » mais toujours dans le temps imparti par les procédures de consultations légales.
  2. Cet avis négatif ne devrait pas être une surprise pour le maire de Port Saint Louis du Rhône s’il connaissait moindrement le dossier. En effet, Nacicca a déposé en 2019 un recours auprès du tribunal administratif de Nantes pour des manques importants d’évaluation des impacts de ce projet sur la biodiversité. Ce recours, gagné par Nacicca, a contraint le porteur de projet à revoir sa copie qui met maintenant en évidence des risques de mortalité accrus pour plusieurs espèces d’oiseaux marins dont certaines fortement menacées. C’est pour cela que Nacicca reste opposé au projet pour les raisons que nous expliquons ici.
  3. Il n’y a pas de « diktat écologique » puisque Nacicca ne fait que donner un avis sous forme de contribution dans le cadre d’une enquête publique. Cela n’empêchera pas, malheureusement, le/la commissaire enquêteur.trice de donner un avis favorable au projet à l’issue de cette enquête.
  4. Cette petite phrase de Martial Alvarez révèle néanmoins une chose : c’est que ce projet n’est pas un projet écologique pour le maire de Port Saint Louis du Rhône et qu’il n’a que faire de l’avis des écologistes. Ce projet est avant tout un projet industriel dont le rôle dans la transition écologique aura bien du mal à être démontré. Pourtant Maire d’une commune du Parc Naturel Régional de Camargue, et maintenant conseiller départemental, Martial Alvarez semble mépriser aussi bien les enjeux de biodiversité qui font la richesse et la renommée internationale de la Camargue que celles et ceux qui s’efforcent de la défendre.

Éoliennes en mer – Un avis défavorable du CNPN

Le parc éolien offshore de Provence Grand Large a demandé un avis au CNPN (Comité National de Protection de la Nature) pour l’installation de 3 éoliennes flottantes en face de la Camargue, au large de Port St Louis. Il s’agit du troisième projet d’éolien flottant en méditerranée après deux autres projets au large de Leucate et Gruissan en Occitanie. Celui-ci, contrairement aux deux autres n’avaient pas été soumis au CNPN mais l’avis de ce dernier est maintenant requis suite au recours de NACICCA auprès de la Cour Administrative d’Appel de Nantes.
L’avis est défavorable (disponible ici) pour plusieurs raisons pointées par le CNPN: situé en zone Natura 2000 en face de la Camargue, il est un obstacle au très grand nombre de populations migratrices d’oiseaux en transit. Le projet présente donc un fort impact potentiel sur les oiseaux mais aussi potentiellement sur les chauve-souris. Le projet ne propose pas des mesures de réductions novatrices telles qu’un protocole d’arrêt des machines pendant les périodes de passages des oiseaux migrateurs. Enfin le conseil pointe le fait que les mesures de compensation ne semblent pas suffisantes pour compenser les impacts que le projet aurait sur la biodiversité protégée.
Cet avis rejoint le point de vue défendu par NACICCA, à savoir que ce projet présente des risques importants pour la biodiversité. Et deux nouveaux projets de 60 éoliennes (750MW) chacun pourraient voir le jour dans les prochaines années… 
NACICCA ne s’oppose pas aux énergies renouvelables mais refuse que ce développement soit au dépens de la biodiversité. NACICCA prône plus de sobriété énergétique et des projets à échelle réduite.

Contournement autoroutier : lancement de l’alter-concertation le 10 décembre 2020

Le processus de concertation sur le contournement autoroutier d’Arles vient d’être lancé par la DREAL.

 

Ce processus se limite trop souvent à un simple assentiment de la population et une promotion de l’intérêt du projet.

 

Refusant ce processus biaisé, Nacicca se mobilise aux côtés de Changeons d’Avenir pour participer à une alter-concertation, en faveur de plus de démocratie sur le territoire d’Arles.

 

Des visio-conférences sur le site www.changeonsdavenir.org seront organisées à la veille de chaque réunion thématique de la DREAL. Les grands enjeux seront décryptés pour permettre à chaque citoyen d’avoir les outils pour intervenir dans le débat le lendemain

 

Lors de la première intervention de cette alter-concertation jeudi 10 décembre 2020 de 18h30 à 20h sur le thème des transports interviendront :

 

  • Stéphane Coppey, président de FNE 13, ancien conseiller transport du conseil régional et ancien président de Tisséo,
  • Jean-Marc Rocchi, président de Pays d’Arles en Transition et membre du conseil de développement du pays d’Arles.

 

Le but sera de décrypter les éléments techniques abordés, notamment sur la question des flux et des déplacements :

 

  • Qui emprunte l’actuelle RN113 ?
  • Quelles sont les projections en terme de flux dans les années à venir et leur impact, avec ou sans le projet autoroutier ?
  • Quel est le projet économique sous-jacent ?
  • Comment vont se reporter les flux de circulation avec une autoroute ?
  • Comment aborder différemment la question des transports ? 

 

Les auditeurs pourront poser leurs questions par chat durant la visio-conférence, en se connectant à partir de 18h30 au site http://www.changeonsdavenir.org.

 

La concertation publique « officielle », quant à elle, a débuté le 2 décembre 2020 et se tiendra jusqu’au 31 janvier 2021.
 

 

Vous pouvez vous inscrire aux réunions publiques, thématiques et géographiques ainsi qu’aux permanences en remplissant le formulaire à l’adresse suivante :

 

Vous pouvez aussi donner votre avis au travers des registres:

 

Pôle services publics d’Arles, 11 rue Parmentier, à la Direction de l’Aménagement du Territoire, du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 16h30 
• Services techniques de Saint-Martin-de-Crau, 37 avenue de Plaisance, les lundi et vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 16h30
ou bien Déposer vos contributions sur internet en remplissant le formulaire à l’adresse suivante : https://www.contournementarles.com/exprimez-vous

Assemblée générale 2019 le 12 décembre 2020

La prochaine Assemblée Générale ordinaire de Nacicca se tiendra le samedi 12 décembre 2020 à 18h en visio-conférence. Malheureusement, nous ne pourrons pas nous réunir autour d’une soupe comme prévu initialement mais nous comptons sur votre présence derrière l’écran.

L’AG est ouverte à tous les adhérents, merci de vous mettre à jour de  cotisation ici: https://www.helloasso.com/associations/nacicca/adhesions/nature-et-citoyennete-crau-camargue-alpilles-2020

A très bientôt!

Des nouvelles de NACICCA

De l’eau frémissante a coulé sous les ponts, mais nous sommes aujourd’hui de retour pour vous donner quelques nouvelles, après un silence masqué que nous vous prions de bien vouloir excuser.

 

NACICCA reste active sur de nombreux fronts pour défendre la nature, notre santé et notre qualité de vie sur le Pays d’Arles, la Camargue, la Crau et les Alpilles.

 

Nous venons de remporter une victoire contre la mairie de St Gilles pour non conformité du Plan Local d’Urbanisme. L’enjeu de notre recours était de protéger une cinquantaine d’hectares de parcelles des costières avec des orchidées uniques dans le Gard, des rolliers, des outardes canepetières et des lézards ocellés.

 

Nous restons mobilisés également contre toutes les pollutions, et nous nous portons partie civile au procès de Fibre Excellence qui se tiendra le 22 septembre à Tarascon. Nous vous invitons, vous aussi, à vous porter partie civile si vous estimez avoir subi les conséquences de la pollution de l’air par cette entreprise. Pour cela, rendez-vous sur le site de nos collègues d’Agir pour la Crau, la démarche, très simple, y est expliquée pas à pas.

 

Nous allons nous pourvoir en cassation afin que soit maintenue l’annulation d’autorisation d’exploiter des entrepôts Castorama et Logiprest à Saint-Martin-de-Crau. La Cour d’appel avait conclu à une atteinte à l’environnement pour ces deux dossiers.

 

Les recours juridiques nous coûtent chers (frais d’avocat notamment) et nous avons plus que jamais besoin de votre soutien.

 

Rejoignez-nous, adhérez et faîtes un don en ligne en cliquant ici.

 

Merci pour votre soutien !

Naciccalement

Assemblée Générale 2018

Chères adhérentes, chers adhérents, chères sympathisantes, chers sympathisants,

Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à l’Assemblée Générale Ordinaire annuelle 2018 de NACICCA qui se tiendra le samedi 6 avril 2019 à 14h00 au Mas de Granier – Longo Maï à Caphan (13310 St Martin de Crau).

Cette assemblée générale sera suivie d’une visite de la zone logistique de St Martin de Crau en compagnie des membres d’Agir pour la Crau, secteur sur lequel nos deux associations ont été très actives ces dernières années. De retour au Mas, nous poursuivrons cette journée par une soirée organisée avec nos amis de Longo Maï autour de cette fameuse zone logistique de St Martin.

Si vous ne pouvez pas venir, vous pouvez nous envoyer un bon pour pouvoir

AU PROGRAMME

  • 13h30 :: Accueil autour d’un café 14h00 :: Assemblée Générale Ordinaire de NACICCA 1. Présentation du rapport moral 2. Présentation du rapport financier 3. Renouvellement des pouvoirs des membres du CA 4. Questions diverses

  • 16h00 :: Visite de la zone logistique RdV à la gare de St Martin de Crau.

  • 18h00 :: Retour au Mas de Granier. – Projection « La Crau, des trésors entre les cailloux » (réalisation Mattia Trabucchi, FNE PACA 2018) – Débat avec les associations Agir pour la Crau, NACICCA et Gabriel.

  • 21h00 :: Repas à prix libre.

Comment se rendre à Longo Maï ?

  • Depuis Arles, prendre la route d’Eyguières (D83) jusqu’à la route du mas de Granier qui se trouve à droite (800 mètres avant la route de Craponne, D27).
  • Depuis Salon, sur l’A54 prendre la sortie 12 (Saint Martin de Crau). Au rond-point continuer tout droit sur la D24e. Au prochain rond-point continuer tout droit sur l’avenue de Ceyret. Au rond-point tourner à droite, direction avenue des Alpilles. Continuer sur la route de Craponne (D27). Après avoir traversé le canal de Craponne, prendre la première à gauche : vous êtes arrivés au Mas de Granier !

Contournement autouroutier : Nacicca lance une pétition

Contournement autoroutier d’Arles : non à un projet préhistorique,  oui à de véritables solutions

 

Alors que le projet de contournement autoroutier d’Arles fait l’objet depuis des années d’un intense lobbying intense de la part des décideurs économiques et politiques locaux, l’association d’environnementalistes NACICCA conteste ce projet polluant et coûteux et lance une pétition pour que soient étudiées de véritables solutions .

 

La presse régionale informait récemment de l’inscription du contournement autoroutier d’Arles au projet de loi d’orientation des mobilités, avec une enquête publique en 2021 et un début des travaux en 2023, à la satisfaction de ses défenseurs qui ne manquent pas d’énergie pour faire croire à un prétendu consensus local sur le sujet.

 

Pourtant ce projet de contournement ne constitue en rien une solution aux problèmes posés par la circulation des camions sur la RN113 qui traverse Arles entre Saint-Martin de Crau et Nîmes. Il ne ferait qu’ouvrir un boulevard supplémentaire, engendrant encore plus de camions et de pollution sur un axe déjà hyper-fréquenté.

 

Il validerait l’option du « tout-camion » au service d’un modèle ultra-libéral qui repose sur l’importation de marchandises produites à l’autre bout du monde, engendrant une pollution globale et locale considérable et provoquant délocalisations et chômage, y compris à Arles. Au cœur de cette logique on trouve bien entendu le Grand Port Maritime de Marseille dont la députée d’Arles Monica Michel, fervente soutien du contournement, fût membre dirigeante.

 

Ce projet est celui du « Nimby » (« Pas dans ma cour »), consistant à déplacer les problèmes hors de la vue des citoyens tout en leur faisant miroiter d’hypothétiques retombées positives qui ne se concrétiseront jamais. C’est d’ailleurs pour ces mêmes raisons que le gouvernement a abandonné le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes l’an passé et vient d’annoncer l’abandon du projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne.

 

De plus, plusieurs dizaines de kilomètres d’asphalte viendraient détruire à jamais des terres agricoles et des milieux naturels d’une grande valeur, notamment pour une économie locale durable, basée sur le tourisme et une agriculture de qualité qui constituent des piliers du territoire d’Arles.

 

Les nuisances sanitaires et de sécurité posées par la traversée d’Arles par la RN113 sont bien réelles et ont un impact sanitaire important sur les arlésiens. La solution ne peux pas être de déplacer le problème, il faut agir à la source. La santé des arlésiens exige un courage politique qui consisterait à remettre en cause le développement de la logistique plutôt que de s’entêter dans une voie court-termiste et inefficace qui nous a amené à la situation actuelle. La pollution de l’air est la troisième cause de mortalité en France, responsable de 49000 décès par an.

 

NACICCA défend pour Arles des solutions alternatives moins coûteuses, plus rapides et plus respectueuses de l’environnement et du climat, reposant notamment sur une diminution effective du trafic routier et un ré-aménagement de l’existant.

 

Une pétition est lancée sur www.change.org/p/ni-camions-ni-autoroute-de-l-air

 

Contact presse : communication-nacicca@no-log.fr / 06 71 64 17 38