Tous les articles par assonacicca2016

Ce que vous avez peut-être raté #3

NACICCA revient sur des informations qui méritent d’être mises en avant. On en profite aussi pour vous signaler des événements locaux à venir et on vous propose des pétitions à signer et à relayer

 
 
Il y a du nouveau sur le site de NACICCA:
 
 

Jugement spectral : le tribunal administratif de Marseille ressuscite 10 outardes à Marignane

 

Surprise, il y a quelques semaines, lorsque NACICCA, l’ASPAS et la LPO reçoivent du tribunal administratif de Marseille un jugement annulant l’autorisation de détruire une dizaine d’outardes canepetières sur l’aéroport de Marignane…en 2014 !
 

A l’époque, le préfet des Bouches-du-Rhône avait autorisé le tir des volatiles, contre l’avis du conseil de protection de la nature, afin d’assurer la sécurité des aéronefs. Un incident survenu 10 jours auparavant et impliquant deux outardes avait motivé cette autorisation. L’arrêté préfectoral, justifié par l’imminence d’un péril aviaire, a été jugé illégal par le tribunal.

 
continuer la lecture
 

 
 

Des associations de protection de l’environnement expliquent les dangers des nanoparticules à travers une BD

 

Alimentation, cosmétiques, emballages, produits d’entretien, gaz d’échappement… les nanoparticules sont partout dans notre quotidien. Et leur taille leur permet de s’infiltrer à la fois dans notre corps et dans l’environnement, causant ainsi des dégâts que nous ne sommes pas en mesure de maîtriser ! Alors, comment faire pour les éviter ? Et quelles mesures pour protéger notre santé et l’environnement ?
 
Pour accéder à la BD pédagogique  illustrée par Géraldine Grammon c’est ici
 

 
 
 

MAIS NE MANQUEZ PAS

 
 

Une conférence avec Jean Pierre Berlan (agronome et économiste ex INRA)

 

Ce samedi 4 novembre à 17h30, au mas granier Longo Mai une conférence « la planète des clones »  suivie d’un débat, d’un apéro fermier et d’un concert FAITH i BRANCO
 
Entrée libre, avec un chapeau qui tournera – réservation conseillée
 
Mas de Granier / Longo MaÏ

13310 St. Martin de Crau
 
04 90 47 27 42 LMCRAU@wanadoo.fr

 
 

Une conférence sur comment l’agroécologie peut-elle nourrir notre région… et le monde ?

 

Au méjan, le lundi 6 novembre  à 18h30.
 

Conférence de Jacques CAPLAT
en présence de Marc DUFUMIER, Francis HALLÉ et Bruno SIRVEN

 
De nouvelles méthodes agricoles (agroforesterie, permaculture, bio…) émergent ces dernières années, tout en restant pour l’instant minoritaires.
Ces démarches pourraient-elles constituer des alternatives pour alimenter nos populations ? Comment les développer plus largement ? À quoi pourrait ressembler une ferme pratiquant l’agroécologie sur une grande surface ?
Quels outils mettre en place (ou préserver) sur le territoire ? Quels en seraient les avantages (environnementaux, économiques, humains) ?

 
 

Une réunion spéciale prestataire pour la Roue arlésienne

 

Les prestataires – commerçant·e·s, artisan·e·s, professions libérales, etc. – qui souhaitent accepter la Roue ou qui sont tout simplement curieux et curieuses sont invité·e·s  à une réunion d’information organisée par Monnaie d’A qui sera consacrée spécifiquement aux questions qu’ils et elles peuvent se poser.
 
La réunion se déroulera mardi 7 novembre à la salle Jean et Pons Dedieu (62 rue du 4 septembre, Arles) et débutera à 19h30.
 
Pour plus d’informations, c’est par ici

Jugement spectral : le tribunal administratif de Marseille ressuscite 10 outardes à Marignane

Surprise, il y a quelques semaines, lorsque NACICCA, l’ASPAS et la LPO reçoivent du tribunal administratif de Marseille un jugement annulant l’autorisation de détruire une dizaine d’outardes canepetières sur l’aéroport de Marignane…en 2014 !
Continuer la lecture de Jugement spectral : le tribunal administratif de Marseille ressuscite 10 outardes à Marignane

Lettre d’info n°14

La lettre d’information n°14 de NACICCA est maintenant disponible.


 
 

 
 
Pour télécharger la lettre d’info -> ici
 
 

Et découvrez dès à présent notre édito :


 

« Si les ‘ricains n’étaient pas là » fredonnait M.S., illustre chansonnier français de l’après guerre. Travestissons un peu le propos de la chanson originale et entonnons cet air « Si NACICCA n’était pas là ». Car nous en convenons, la lettre d’info que vous tenez entre les mains est rarement porteuse de bonnes nouvelles. Non que nous soyons de tristes activistes, au contraire : c’est notre enthousiasme et notre bonne humeur qui nous poussent au quotidien dans notre combat. Et en tant qu’incorrigibles insatisfaits, nous avons tendance à vous parler des trains qui arrivent en retard, car ce sont eux qui déclenchent en général nos actions, plus que les trains qui arrivent à l’heure. Or, alors que NACICCA s’apprête à fêter ses 10 ans d’existence en fanfare (venez nous rejoindre lors de la prochaine assemblée générale qui aura lieu le samedi 30 septembre 2017, à la Tour du Valat), un petit bilan s’impose.

 

Si NACICCA n’était pas là, fermons les yeux un peu, il y a fort à parier que les centaines d’hectares des marais du Caban seraient coupés en deux par une darse fluviale bordée de hangars à camions. Les milliers d’oiseaux qui s’y réfugient l’hiver, les plantes aquatiques uniques au monde n’auraient eu qu’à trouver un autre endroit pour vivre. Les camions seraient encore plus nombreux dans la zone, et les poumons des riverains encore plus encrassés.

 

Si NACICCA n’était pas là, qui aurait attaqué les projets de parcs photovoltaïques au pied des Alpilles, sur les zones de chasse des aigles de Bonelli ? Cet oiseau, sans doute le plus rare de France, dont il ne reste que quelques dizaines de couples serait dans une bien plus mauvaise situation. Qui aurait attaqué les décisions unanimes de démoustiquer la Camargue à l’aide d’avions et à coup de millions d’euros d’argent public ? Aujourd’hui, les solutions douces préconisées par la Tour du Valat sont enfin testées au niveau du Sambuc notamment et pourraient rapidement s’étendre.

 

Qui se battait jusqu’ici pour rendre à la plage de Piémanson son aspect originel et la faire redevenir un petit paradis ? Les élus qui se gargarisent aujourd’hui de la sérénité retrouvée en ce lieu nous riaient au nez lorsqu’on leur proposait de faire …exactement ce qu’ils ont fait_!

 
 

La démonstration est déclinable à l’infini : sur la zone logistique de Saint-Martin de Crau, concernant l’implantation du hangar IKEA, les arrêtés sur la démoustication etc. Dans tous les dossiers sur lesquels nous avons dû aller en justice, la justice a fini par nous donner raison. Preuve que nous ne sommes pas comme aiment à le dire certains élus – que nos positions énervent – de petits privilégiés qui se fichent du développement économique. Juste des citoyens attachés au respect des règles lorsque celles-ci sont faites pour préserver notre environnement, notre qualité de vie et notre santé.

 

Notre association, vous le savez déjà, fonctionne sans aucune subvention publique. C’est la garantie de notre indépendance. Et, plus nous comptons d’adhérents, plus forte est notre parole dans les réunions. C’est pourquoi votre adhésion est si importante pour nous, mais aussi pour vous et ce à quoi vous êtes attachés. Alors, pour les 10 ans de NACICCA, adhérez, re-adhérez, faites adhérer vos amis et les membres de votre famille

 

C’est la garantie que des gens continueront à défendre la biodiversité de ce territoire exceptionnel.

Les tribulations de l’Outarde canepetière

Une espèce protégée très menacée

 

Avec une chute des effectifs de 94 % entre 1978 et 2000, l’outarde canepetière est confrontée à un risque élevé d’extinction sur le territoire national. Cet oiseau de plaine est principalement présent dans le centre ouest et sur le pourtour méditerranéen français. Parce qu’elle est fortement menacée par l’intensification agricole, l’urbanisation et le développement de nouvelles infrastructures, deux plans nationaux d’actions1 (PNA) ont été mis en œuvre, afin d’éviter le pire.

 

 

Continuer la lecture de Les tribulations de l’Outarde canepetière

Saint-Martin de Crau, un plan en béton

L’historique d’un plan de destruction massive

 

Impossible de les rater lorsque l’on passe sur la nationale 113, à proximité de Saint-Martin de Crau. Les entrepôts logistiques poussent plus vite que des champignons, en plein cœur de la plaine de la Crau. Plus de 290 ha d’entrepôts logistiques y ont été construits sur la commune entre 1997 et 2009. Et la tendance perdure_: avec 174 ha de surface imperméabilisée depuis 2010, c’est l’équivalent de 515 terrains de football qui a été sacrifié pour le développement de ce gigantesque pôle logistique. Pourtant la Crau, dernière zone steppique de France, dispose d’une biodiversité aussi remarquable que fragile.

 

Continuer la lecture de Saint-Martin de Crau, un plan en béton

La mise à profit des chiens pour l’écologie

Depuis la domestication du chien (originellement issu de loups domestiqués) par l’Homme, celui-ci s’est avéré être un précieux compagnon. À l’origine, son rôle principal était essentiellement de rabattre le gibier et de le retrouver, puis de défendre les humains et leur troupeau vis-à-vis des prédateurs sauvages. L’extraordinaire flair des chiens a longtemps été utilisé pour la chasse.

Continuer la lecture de La mise à profit des chiens pour l’écologie

NACICCA participera à la fête des possibles !

La Fête des Possibles 2017 ( journée de la Transition Citoyenne) aura lieu le 23 septembre à Arles  !
 
 
À partir de 9h à la croisière (65 boulevard Émile Combes) où se dérouleront de nombreux ateliers,
 
et de 10h à 18h à l’espace Van Gogh, avec de nombreux stands d’initiatives durables et des associations sur les thèmes de : Continuer la lecture de NACICCA participera à la fête des possibles !

Ce que vous avez peut-être raté #2

NACICCA revient sur des informations qui méritent d’être mises en avant. On en profite aussi pour vous signaler des événements locaux à venir et on vous propose des pétitions à signer et à relayer

 
 
 

À Marseille, les géants des mers polluent

 
Le nombre de particules fines dans l’air est jusqu’à 100 fois plus élevé à proximité du port que dans d’autres endroits de la ville. Continuer la lecture de Ce que vous avez peut-être raté #2