OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Polystyrène dans le Rhône, NACICCA porte plainte

Des membres de l’association ont pu mettre en évidence ces derniers jours l’origine d’une nouvelle pollution sur le Rhône. Cela faisait plusieurs années que de grandes quantités de billes de polystyrène descendant sur le fleuve, étaient signalées par des usagers et des particuliers.

 

NACICCA a pu enfin localiser l’origine de la pollution au sud d’Arles sur la rive droite du grand Rhône. Ces images prouvent la réalité et l’importance de la pollution. Une plainte a immédiatement été déposée auprès de la gendarmerie de Salin de giraud.

 
 

 

Par ailleurs, des prospections ont montré que d’importantes quantités de ces mêmes billes de polystyrène (sur plusieurs cm par endroits) sont stockées sur les berges du Rhône et dans les ségonnaux, en plein cœur du Parc naturel régional de Camargue. Même si le polystyrène ne présente pas de toxicité directe, son impact est très fort sur l’environnement notamment en raison de sa durée de vie (plus de 1000 ans !) et des risques qu’il fait porter sur la faune en cas d’ingestion.

 

En 2007, un rapport des Nations Unies a montré que près d’un million d’oiseaux marins et 100 000 mammifères et tortues aquatiques étaient victimes chaque année de l’ingestion des plastiques et des polystyrènes . De nombreux oiseaux confondent les billes de polystyrène flottantes avec des œufs de poissons.